Découverte du site
de Schiltigheim

 

Guy Fages du CN SHSCT
était de passage sur l'Alsace.
Nous en avons profité
pour lui faire découvrir le site
de Schiltigheim.


Vue avant du site

 

Accompagné de Pascal Legrand, élu CHSCT sur l'AVSC Alsace, Claude Thirion DS de l'AVSC GE et Hubert Obrecht DSCO CFDT de DT Est, la CFDT a visité ces plateaux et fait ses propres interview pour anticiper et préparer la visite du CNSHSCT et sa commission relation clients qui aura lieu le 9 décembre 2010.


Vue cour intérieur

Plateau SPAH (soutien national hotline niveau 2) 2ème étage

Le plateau est en période de recrutement, il manque donc 1/3 des salariés, ce qui a des conséquences sur le bruit et les superficies.
Dans la situation actuelle, le plateau donne une bonne impression générale. Clair, lumineux, neuf, propre.


Le plateau SPAH

Une marguerite avec 2 chefs de plateau installés sur la plate-forme.
Ils sont dans un coin sur un ensemble de 4 tables collées en carré. Les managers voient l'ensemble des salariés mais ne sont pas "collés" à eux.

Les soutiens sont placés au centre des salariés, à une distance respectable et acceptable.
Ils disent avoir d'excellentes relations avec les salariés.
Une revendication : Ils veulent un bureau isolé dans lequel ils peuvent se retrouver au calme pour travailler et préparer l'évolution de leurs compétences, les préparations de leurs formations éventuelles.

Plateaux 1014 du 3ème et du 4ème étage

 

La configuration des 3 plateaux est exactement la même.

Les remarques que nous pouvons faire pour le plateau du SPAH du 2ème sont identiques à ceux des 2 plateaux 1014. (3ème et 4ème étages)

Il manque des plantes. Seulement 2 plantes pour tout le grand plateau et zéro plantes au 3ème. Au-delà des bienfaits pour l'hygrométrie, l'oxygène, elles décorent bien une grande pièce sans couleur et sans photo décorative.

Le chauffage est bruyant. Dès qu'il se met en route un fort bruit de soufflerie envahie le plateau. Les salariés ont tendance à le couper au bout d'un certain temps.

L'éclairage n'est pas sectorisé, ou mal sectorisé.

Certaines positions de travail sont banalisées, par exemple au 4ème étage. C'est particulièrement injuste pour certains salariés qui commencent leur travail sur du tardif. Ils doivent changer systématiquement de poste de travail avec tout ce que cela implique. Nettoyage du matériel, mise en place, réglage de l'écran, du siège, etc….

 

Une implantation en Open Space :


Plateau 1014

Environnement neuf et agréable, mais hélas ils subsistent quelques défauts :

Première remontée des TLC, c'est le bruit. Pourtant, lors du passage en CE, on nous assurait les meilleures garanties de traitement acoustique .... Cela est plus particulièrement pénible pour les salariés qui travaillent sur des blocs à 6 places. la personne qui se retrouve entre deux collègues a beaucoup de mal à suivre sa propre conversation. (Voir photo ci dessous)


On ne comprend pas qu'on ne casse ses blocs 6 places pour réaménager l'espace en tulipe 4 places, déjà plus agréable.

 

Autre point négatif très partagé, l'éclairage. Lorsque nous entrons sur certains plateaux, nous pouvons nous apercevoir que certains TLC travaillent dans la pénombre. En les questionnant, ils nous répondent tous que les lampes des positions de travail, en éclairage direct, sont trop fortes et éblouissantes. A tel point que les salariés scotchent des cartons et autres papiers pour diffuser la lumière :

Il suffirait pour régler ce problème de modifier ces appliques en "éclairage indirect". Mais apparemment ce n'est pas une priorité de France Télécom.

 

La cuisine et la salle de repos

Les plateaux ne sont pas à effectif maximum que déjà cuisine et salle de repos semblent trop étroites.

La revendication de la CFDT serait d'apporter plus de confort aux salariés pour la pause méridienne.
Plus d'espace pour se détendre, s'isoler, respirer un peu ... et l'implantation d'une salle collation supplémentaire et plus grande
.

 

Salle ZEN : Le top du top (Dites ça à un cheval de bois, il vous file un coup d'sabot !!)

ci dessus une vue de la salle ZEN. Une petite salle avec deux fauteuils massants, isolée par des portes fenêtre semi opaque.
Notons que cette salle est fermée depuis plus d'un an (je crois même qu'elle n'a jamais ouvert).
Un problème technique ... me dit on !!
De plus, pas de plante verte, pas de revue, pas de TV, pas de musique ...
La CFDT demande donc de régler les problèmes empêchant l'ouverture de cette salle. Et de l'agrémenter des "options" qui conviennent à toute salle Zen. Pour exemple, nous invitons la Direction à consulter notre article sur la salle Zen UAT/OIP Metz Arsenal

 

Les extérieurs

Bâtiment moderne et une architecture de verre.
Coté intérieur, nous trouvons des commerces.
Deux ascenseurs extérieurs permettent de profiter de la vue (... et des soucis dus au froid et chaud)



Pour accéder à l'entrée du bâtiment, les TLC doivent passer par des petites allées ou des passerelles.
Comme vous pourrez le constater sur la photo ci dessous, les allées sont étroites et les passerelles en bois ... humides.
Un mauvais pas ... et hop, dans le bassin !!

Les IRP ont longuement demandé la pose de garde-corps, et tardent encore à venir !!

dernièrement, l'accident qui devait arrivé est arrivé, une personne est tombé dans le bassin.
Il aura donc fallut encore un accident et un CHSCT exceptionnel pour qu'on nous confirme - enfin - la pose de garde-corps inox au T1 2011.

 

Autres problèmes rencontrés :

la moquette. Le concept national prévoie du Flotex qui est plus absorbant pour le bruit (encore le bruit, d'où les plaintes). De plus le Flotex est plus facile d'entretien. Nous pouvons faire le lien, ici, avec la femme de ménage qui apparemment n'a que 2 heures pour tout faire.

Climatisation et chauffage :
Parfois il fait trop chaud en Hiver ou l'inverse. Idem en été.
Certains salariés seraient même déjà tombés en syncope.
Donc il faudrait revoir ces systèmes de chauffage et de Climatisation non adaptés.

Les Plans de travail ne mesurent que 1m32.
Le concept prévoie 1m40, et souvent monte à 1m60. Les espaces paraissent effectivement très petits.

Les salariés ont des casques aux normes. Certains ont des sans fils.
Certains conseillers disent qu'ils n'arrivent pas à avoir des sans fils. Pourquoi ces différences ?
Le CN SHSCT rappelle que le choix des casques sont à la main des salariés.

Les vestiaires
Il n'y a pas assez de vestiaires pour tout le monde.
Quelles mesures la direction envisage t-elle mettre en place pour résoudre ce problème ?

 

Salles de formations
Le jour de notre visite, on nous alerte que des salles de formation, jusqu'alors réservées au SPAH, font l'objet de déménagement.
On apprend que de gros changements au niveau de Crystal ont lieu. Une partie des salles du 2ème vont être transformées pour un autre service.
Le SPAH va donc utiliser les salles de formation et de réunion du 3ème. Une salle de réunion du 4ème va être aménagée pour une équipe 1014.

Bref tout va être utiliser au moindre millimètre et les TLC en formation vont être très serré alors qu'une partie du 2ème étage n'est pas loué par FT et reste vide.

Outre la mise à disposition de salles de formation du SPAH à d'autres services, ce qui va engendrer des problèmes de déplacement et de réservation, c'est surtout le fait de la non-communication sur des modifications immobilière qui est en cause.
Personne ne semblait avoir été averti, et encore moins le CHSCT. C'est quand même pas dur de partager avec les salariés, les modifications les concernant en leur expliquant les réorganisations qui en découlent !!


 

LE LIEN AVEC METZ

Comment ne pas faire le lien avec les futurs travaux sur le 100 Malraux de Metz ?
Comment ne pas être inquiet sur les conditions de travail des TLC de Metz quand on voit que la Direction est incapable de résoudre les petits soucis de nos collègues Alsaciens ?

Comme pour Schiltigheim, le projet Malraux est - sur le papier - un projet formidable (Sic: le DUO de l'AVSC GE)

Espérons que les travaux seront à la hauteur des engagements, et qu'il restera une petite ligne comptable pour modifier - améliorer les finitions nécessaires au bien-être des salariés, comme par exemple, envisager des cloisons sur la salle des transverses (déjà plusieurs fois demandées par la CFDT) pour des causes essentiellement liés à la confidentialité des dossiers.

 

DS AVSC GE
CFDT