Rassemblement Interpro
Journée du travail décent
9 octobre 2009
Déclaration CFDT sur France Télécom

FRANCE TELECOM !!

Les années 2004 à 2009 ont été celles de changements lourds pour France Télécom.
L'État y a vu sa part d Capital diminuer régulièrement et Didier Lombard,
PDG de l'Entreprise a renforcé la stratégie d'opérateur intégré,
donnant de nouvelles perspectives au téléphone fixe.

Ce choix de stratégie industrielle, s'il est pertinent dans un monde de concurrence,
ne doit pas masquer celui de la " transformation " de l'entreprise à marche forcée.
Le top management de l'entreprise a voulu réduire fortement
sa dette abyssale des années précédentes
et battre des records de dividendes de l'action.



Les conséquences !!

40 000 suppressions d'emplois ;
25 000 emplois en sous-traitance (en France) ;
Centralisation à outrance, avec des activités de plus en plus spécialisées
(Nous parlons maintenant d'une ville un métier)



Fermetures de sites, Changements de métiers, Mobilités imposées
Une augmentation " sans précédent " de la souffrance au travail
constatée par la médecine du Travail et dénoncées par les Organisations Syndicales
par le biais des Instances représentatives du personnel.
Des salariés en grandes difficultés, démotivés, dévalorisés, infantilisés, déshumanisés…

La déstabilisation est devenue un mode de gestion "normalisée",
accompagnée d'incompréhension, de colère,
et aujourd'hui de drames comme nos 24 collègues qui se sont suicidés récemment.
Mais c'est aussi les centaines, voir les milliers de salariés qui souffrent en silence,
déprimés, en longue maladie, sous antidépresseurs et pour qui " venir au travail " est devenu un calvaire !!

En Lorraine où la moyenne d'âge du personnel s'élève à 49 ans,
les salariés France Télécom ont payé un lourd tribut à cette politique de restructuration permanente
avec les fermetures des sites de Verdun, ST Dié, Lunéville, ST Avold…
mais également de plusieurs agences commerciales … Toul, Pont à Mousson, Gérardmer, et demain Metz Borny !!

De nombreuses activités ont disparu, contraignant le personnel
à des redéploiements forcés vers les métiers de la vente et des services.
Au total, près de chez nous, ce sont plus de 1000 salariés
qui se sont vus imposer un changement métier
dont 200 avec une mobilité géographique !

A Metz, Les comptables deviennent téléconseillers en centres d'appel,
les techniciens de terrain deviennent vendeurs en boutique,
et dans l'encadrement un responsable des ventes devient
du jour au lendemain " directeur des ressources humaines " !

La CFDT se bat depuis des années pour faire entrer des organismes externes
( à l'exemple de l'ARACT) afin d'améliorer l'organisation et les conditions de travail.

Les salariés France Télécom - Orange doivent être respectés,
tout comme n'importe quel salarié dans le monde du travail.
L'Humain doit être la préoccupation première des Dirigeants.
L'homme, le travailleur, passe avant les dividendes des actionnaires.

Il faut adapter le travail à l'homme et non le contraire.

Il est temps d'ouvrir une nouvelle page en matière de dialogue social.
Un vrai dialogue social où l'employeur écoute
et surtout " prend en compte " les avis des salariés.

La première valeur d'une entreprise est son capital humain.
Décliner la stratégie d'une entreprise sans tenir compte
des hommes et femmes qui y travaillent est une aberration.
C'est entrainer l'entreprise dans le déclin,
et par là même, les hommes et femmes qui y travaillent.

Aujourd'hui, il faut que les grands dirigeants des grandes entreprises du CAC40
comprennent que derrière les élus et mandatés syndicaux,
il y a des milliers de salariés qui veulent pouvoir travailler
dans la sérénité sans mettre en danger leur santé physique et mentale.

C'est ce message, que nous, militants CFDT de France Télécom
et d'ailleurs voulons délivrer aujourd'hui.


Texte, Jacques Stirn
CFDT S3C Lorraine.

********

Dans les Vosges ...

********

Dans la Meuse ...