----- Original Message -----
From: Atoukolo
To: Parents
Sent: Monday, January 08, 2007 5:03 PM
Subject: Atoukolo, c'est fini !

Madame, Monsieur, cher(e) collègue,

 

Conformément à l’annonce faite par Guy-Patrick Cherouvrier, Directeur Exécutif Fonction Ressources Humaines France, lors de son courrier transmis avec votre fiche de paie du mois d’août 2006, je vous informe que depuis le premier janvier 2007, la gestion des vacances enfants vient d’être internalisée au sein du CCE.

 

Sur le plan du droit, il va de soi que ce transfert de responsabilité est légitime. La loi donne le monopole de gestion des Activités Sociales et Culturelles aux Comités d’Etablissements composés des élus CE en fonction des résultats électoraux (Confiée au CCE à France Télécom suite à un accord entre les fédérations syndicales).

 

Depuis sa création, Atoukolo étant un outil opérationnel au service du COGAS, l’organe décisionnel ne tient pas compte des résultats électoraux. Il est composé par un représentant pour chaque organisation syndicale fondatrice, favorisant ainsi la pérennité d’une activité pour le moins sensible, en évitant ainsi des débats, dits politiques, et les cycles électoraux biennaux qui ont tendance à fragiliser les fonctionnements et la sécurité de cette activité.

 

Depuis cinq ans, le choix de l’organe décisionnel de se concentrer sur l’activité vacances enfants en évitant l’environnement politique a permis à Atoukolo d’affirmer ses choix tout en obtenant des bons résultats tant sur le plan qualitatif que quantitatif.

 

Atoukolo c’est :

 

Des choix

 

 

Des résultats quantitatifs

 

 

Des résultats qualitatifs, appuyés sur des enquêtes systématiques auprès de tous les participants.

 

Eté 2006 :

 

 

Atoukolo en 2005, c’est donc 11 117 départs pour un budget activités de 7 300 000,00 € auquel il faut rajouter 9,5% pour le fonctionnement (moyenne : 664,00 € le séjour sans patrimoine)

 

Il est intéressant de comparer ces chiffres à ceux de BNP Paribas qui fait partir 8 044 enfants pour un budget de 12 050 000.00 € (moyenne 1498,00 € le séjour avec 12 centres en patrimoine propre).

 

 

Atoukolo depuis 5 ans c’est :

 

Plus de 50 000 départs

40 villes de départs en moyenne pour les grandes saisons

82 départements qui accueillent des séjours

49 Pays qui accueillent des séjours

90 % de taux de satisfaction

2% de taux de non-satisfaits

1% de taux de réclamation

10,5% de frais de fonctionnement (tout compris)

 

Comme vous pouvez le constater la décision de stopper cette association en plein essor n’a rien à voir avec la qualité de ses prestations. Ni encore moins avec la qualité du travail fourni par les salariés de l’association ou les prestataires agréés par la signature contractuelle d’un cahier des charges. Pour s’en convaincre, il suffit de regarder les résultats des enquêtes depuis 2 ans.

 

En fait, il s’agit d’une décision politique qui n’a d’autre objectif que de « dénouer » les nœuds qui l’ont été il y a 5 ans lors de la création de l’association. En d’autres mots, les organisations syndicales majoritaires, qui n’avaient pas la gestion de cette association,  ne veulent pas d’un système transparent à tous les niveaux qui, in fine, laisse le choix final aux parents. Sinon, pourquoi détruire une association arrivée à maturité pour la remplacer par un projet confidentiel ?

 

Enfin, quoi qu’il en soit, lors de sa séance des 10 et 11 octobre, le CCE a décidé d’internaliser en son sein l’activité vacances enfants. Le positionnement des diverses sensibilités syndicales présentes au CCE est noté au compte rendu de cette séance accessible sur Intranoo. Par contre, cette décision relativement précipitée, n’aura laissé que deux mois et demi à l’association pour préparer l’évolution de cette activité, pour le moins sensible, sans rupture opérationnelle des catalogues en cours et de ceux programmés au premier semestre 2007.

A cet effet, Atoukolo a provoqué quelques réunions avec le CCE qui s’est engagé à mettre en œuvre les programmations hiver, printemps et été 2007 qui sont déjà validées par l’association.

 

Cependant, si Atoukolo est bien responsable des programmations du premier semestre 2007, il est à noter que le bon déroulement des opérations de consultations des catalogues, de réservations sont, depuis le 1 janvier, de la seule responsabilité du CCE.

 

Pour conclure, je souhaite vous remercier de la confiance que vous nous avez témoignée ces cinq dernières années en espérant que le parti pris de vous laisser, vous les parents, choisir la destination des vacances de vos enfants, dans un catalogue responsable mais bien achalandé, restera de mise.

 

Je vous présente mes meilleurs vœux pour cette nouvelle année.

 

 

René Bernardi

Président